Cosmétique naturelle ou bio : ne confondez plus !

Vous souhaitez opter pour des produits plus sains ? Mais les termes biologique (bio) et naturel vous perdent ? Alors cet article est pour vous ! Ces derniers temps, les cosmétiques issus de l’environnement font carton sur le marché. Voici des informations indispensables si vous possédez peu de connaissances sur ce sujet.

Chose à retenir impérativement : la cosmétique biologique et la cosmétique naturelle sont des concepts écologiquement indépendants. Un produit bio est obligatoirement naturel. Cependant, un produit naturel n’est pas forcément bio. Pourquoi ? On vous explique tout.

I. Les facettes de la cosmétique naturelle

Il existe deux catégories bien distinctes :

1. Les produits totalement naturels

Dans ces produits, tout ingrédient chimique est banni. Leur fabrication repose sur des éléments directement issus de la nature, comme des plantes par exemple. De ce fait, le produit est alors naturel à 100%. Ce qui est débattable, puisqu’il est difficile de réellement savoir si ces éléments n’ont pas été exposés aux pesticides et à des facteurs de la pétrochimie.

2. Les produits d’origine naturelle

Contrairement à la première catégorie, ces produits-là ont été traités à travers des précédés chimiques tels que la distillation ou l’extraction. Par conséquent, un cosmétique d’origine naturelle contient à la fois des substances naturelles et d’autres chimiques. La quantité d’éléments chimiques peut tout à fait dépendre du fabricant. Elle peut s’avérer très inférieure à celle des substances naturelles, ou bien l’inverse.

II. La cosmétique biologique : une cosmétique labellisée

Tout d’abord, « un cosmétique bio désigne un produit qui a été fabriqué et dont les matières premières ont été sélectionnées selon un certain référentiel. ». Ayant déjà abordé le sujet dans l’article questionnant la valeur du label bio, nous allons rétablir quelques points importants.

Un produit biologique est obligé, notamment pour obtenir un label, de se soumettre à une réglementions stricte et biologique. L’un des critères fondamentaux est adopter l’agriculture biologique qui porte sur la préservation des ressources naturelles et de la biodiversité. Elle s’oppose par exemple à l’utilisation des organismes génétiquement modifiés (OGM).

III. La certification, un moyen de distinction

En effet, le label est le principal symbole de différenciation entre le bio et le naturel. Un cosmétique biologiquement certifié est non seulement reconnu auprès du consommateur, mais également aux yeux de la loi. Ce qui n’est pas le cas d’un cosmétique naturel, dont les revendications d’une production saine ainsi que biologique ne dépendent que du fabricant. Il est compréhensible de se tourner vers un produit, dont les « au moins 95% des ingrédients d’origine végétale, animale ou microbienne physiquement transformés doivent être biologiques » sont approuvés.

Toutefois, un produit labellisé ne signifie pas qu’il soit toujours efficace. Il existe de nombreuses entreprises qui, par faute de moyens financiers, ne peuvent pas décrocher une labellisation pour les produits naturels et respectant les réglementations biologiques. Ce qui est fort dommage.

Retrouvez plus d’informations sur cet aspect : ici.

IV. Schéma récapitulatif

Si vous désirez plus de renseignements entre les labels, consultez ci-dessous ce tableau du magazine Ça m’intéresse. Désormais, vous éviterez les amalgames entre ces deux formes de cosmétiques et serez capable de sélectionner les produits qui vous conviennent.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est labelscosmhyg.jpg.

PLUS D'ARTICLES