Comment reconnaître une huile d’argan de bonne qualité ?

L’huile d’argan nourrit, profondément. Produit phare depuis des décennies par les femmes berbères, cette huile végétale connait de nos jours un grand succès dans la cosmétique. Dans cet article, découvrez comment choisir celle de meilleure qualité.

I. L’huile d’argan, c’est quoi ?

Faisant partie des huiles végétales, l’huile d’argan provient des fruits de l’arganier.  Cet arbre pousse dans les régions marocaines et sud-algériennes et donne l’argan en tant que fruit. L’argan adopte une forme ovale et mesure 3 à 4 cm environ. Sa noix abrite un amandon, qui pressé donne cette fameuse huile. Cet huile s’utilise aussi bien en cuisine qu’en cosmétique, notamment sur les cheveux et la peau, pour ses propriétés antioxydantes ainsi que sa richesse en richesse en vitamines E.

Elle aiderait à lutter et à prévenir contre les pertes capillaires et la sécheresse cutanée.

II. Les différents types

Tout comme le beurre de karité et l’huile de coco, il existe deux types d’huile d’argan cosmétique : l’huile d’argan pure (non raffinée) et celle raffinée. 

1. L’huile d’argan pure 

Dans une huile non raffinée, tout ce qui compte : les caractéristiques brutes, naturelles. Il ne faut pas dégrader les apports positifs, bienfaisants lors du processus d’extraction. L’aspect est liquide, huileux. La couleur tend du jaune à du jaune clair. Trop foncée signifie une mauvaise qualité des amandons, trop claire mélangé à d’autres composants. Il y a une très légère odeur de noisettes. Le toucher est évidemment gras, plus gras que l’huile de coco. 

2. L’huile d’argan raffinée

Qui dit raffiné, dit traitements chimiques comme la désodorisation ou la décoloration. Niveau odeur, elle n’existe pas. L’huile est parfaitement inodore et présente une couleur très pâle, comparable à de l’huile d’amande. Elle reste toutefois aussi grasse. Elle est souvent coupée à d’autres ingrédients. 

III. Les modes d’extraction

La fabrication des huiles d’argan est menée par les femmes berbères, depuis longtemps. 

Après les pluies automnales, les baies de l’arganier font leur apparition et entament leur mûrissement au printemps. Elles commencent par tomber au sol et y sèchent, entourées par des clôtures qui les abritent des chèvres. Pas de contact animal, très important ! Par la suite, les fruits sont séparés de leurs noyaux et donnés souvent aux bêtes. Vient ensuite le concassage des noyaux avec des pierres de granit pour récupérer les amandons. 

L’étape qui suit dépend de l’usage de l’huile. Si le but de sa fabrication est alimentaire, il faut au préalable griller et torréfier les amandons avant de les moudre. En revanche, s’il est cosmétique voire médicale, on passe souvent directement au broyage. Il faut pétrir puis malaxer la pâte qui en ressort, tout en ajoutant de l’eau petit à petit. L’huile va apparaître au-dessus du liquide pour obtenir l’huile qu’on va filtrer. 

Cette fabrication est dite traditionnelle, artisanale. Elle se fait souvent dans des habitats et faite par des femmes. Voici une vidéo sur la production d’huile d’argan au Maroc :

@youtube : superandiroba

Outre l’extraction traditionnelle, il existe celle plus industrielle qui fait appel aux machines rotatives, à pression froide ou chaude. Pour que l’huile reste la plus naturelle possible, l’extraction par pression à température froide reste la meilleure car elle ne neutralise autant les acides et les vitamines.

IV. La qualité avant tout

La qualité d’une bonne huile repose principalement sur la récolte des fruits. En effet, les noix ne doivent pas être en contact avec les animaux, et encore moins être ingurgités puis recrachés par ces derniers après qu’ils ont mangé la chair fruitée. Car s’ils le sont, cela dégage des odeurs mauvaises, assez fécales, que l’on peut retrouver dans certaines huiles.

Pour les éviter, est optée une désodorisation qui nécessite d’une extraction à température élevée, excédant les 60 degrés. Or, comme il est dit au-dessus, ce type d’extraction biaise, réduit les effets bienfaisants.

Pour revenir aux faits, l’huile d’argan de bonne qualité doit présenter une couleur jaune et une légère odeur de noix, d’amandes non dérangeante.

Conseil : N’hésitez pas à imbiber vos longueurs de temps à autre. Ce bain d’huile, une fois lavé et rincé, apporte de l’éclat à vos cheveux.

PLUS D'ARTICLES